Sélectionner une page

Pour une fédération des clusters EdTechs francophones

Les clusters EdTechs régionaux ont pour vocation de favoriser le développement des activités EdTech au sein de leur territoire. Leurs missions consistent à:

  1. Maintenir un réseau de membres représentatif de l’écosystème Edtech de leur territoire et faciliter le réseautage entre eux,
  2. Contribuer au développement de l’offre EdTech locale et stimuler la demande publique et privée,
  3. Mettre en œuvre des programmes de communication : organisation de salons, relations presse, etc.,
  4. Être l’interlocuteur privilégié des collectivités territoriales en offrant un cadre idéal pour la mise en œuvre des politiques publiques de formation, de dynamisation économique du territoire, de création d’emplois, etc.,
  5. Être l’interlocuteur privilégié de la recherche académique en contribuant à la mise en œuvre de partenariats de recherche et d’innovation,
  6. Être l’interlocuteur privilégié des centres de formation locaux,
  7. Être l’interlocuteur privilégié des académies de l’Éducation nationale : partenariats d’expérimentation, commandes publiques.

 

Nous constatons une multiplication des initiatives territoriales dans le domaine des EdTechs, reflet certain d’une prise de conscience des enjeux, des potentiels économiques et sociaux du secteur et nous nous en félicitons.

Or, si la collectivité territoriale est probablement bien adaptée pour mobiliser les énergies et les initiatives publiques au plus près des acteurs, sa taille n’en reste pas moins limitée et ne permet pas à aux membres de chaque cluster de bénéficier de leviers d’envergure nationale. Alors que le rôle de la collectivité territoriale ou des agences parapubliques dédiées ont pour mission l’attractivité territoriale, les clusters EdTech devraient se focaliser sur les actions à mener pour favoriser le développement du secteur en France et à l’étranger, notamment au travers du développement des entreprises EdTechs francophones, des centres de recherche publics, des associations ou groupements d’intérêts locaux, etc.

Dans cette optique, nous proposons de créer une fédération des clusters EdTechs francophones de façon à renforcer les activités des clusters régionaux pour qu’ils puissent continuer à recevoir l’attention soutenue des politiques locales tout en leur donnant accès aux projets d’ambitions plus vastes. Il s’agit donc de faire abstraction de la concurrence territoriale, de faciliter les échanges inter-régionaux et de jouer à plein les effets de masse et de levier. 

Cette fédération des clusters EdTechs a également l’ambition de collaborer pleinement avec d’autres initiatives, notamment « L’observatoire de la EdTech » .

Les axes d’actions pour cette fédération sont comme suit :

  1. Stimulation, orientation et facilitation de l’accès au marché de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la formation.
  2. Communication et visibilité nationale et internationale (presse, événements, missions à l’étranger, etc.).
  3. Stimulation des partenariats de recherche publique / privé.
  4. Détection et recensement des initiatives de territoire et accompagnement à la mise à l’échelle nationale et internationale grâce à la coordination des clusters.

La fédération :

  • permet aux membres des clusters de participer aux activités des autres clusters : visibilité, réponse commune aux appels d’offre, etc.,
  • offre une visibilité nationale et internationale immédiate à tous les membres des clusters régionaux et leur fait bénéficier de l’action de la fédération,
  • stimule la demande au niveau national et oriente la commande publique,
  • accompagne les membres dans le développement de leurs activités nationales et internationales, et donc :
    • permet aux laboratoires et équipes de recherche locales d’accéder à des ressources en dehors de leurs territoires,
    • accompagne les entreprises membres dans le développement de leurs activités commerciales, etc.

La fédération des clusters EdTech n’a pas besoin, au moins dans un premier temps, d’exister sous une forme juridique (personnalité morale). Une charte sur laquelle chaque cluster devra s’engager sera suffisante.